Soyez la bienvenue sur le blog de Julien DEMBELE

Are you ready to change the way you live?


"Humanity already possess the fundamental scientific, technical, and industrial know-how to solve the carbon and climate problems..."
Stephen Pacala and Robert Socolow

vendredi 30 août 2013

« La saleté ne tue pas l’homme noir », aimons-nous dire souvent

Il n’est pas rare que dans certaines situations que des gens utilisent  l’expression « La saleté ne tue par l’homme noir » (en langue Bambana on dit : « nogo te farafin faga »,  pour justifier la consommation d’aliments malsains. Cela
C’est des situations comme par exemple : à une occasion de simple dégustation, on engage sans laver les mains parce que « la saleté ne tue l’homme noir » ou parce ce n’est qu’une seule poignée, ou encore le cas où en pleine cuisine, la cuillère que l’on est entrain d’utiliser tombe à terre ; on la récupère promptement pour remettre dans le processus sans se soucier de bien la nettoyer avant, ou encore le cas où le morceau de gâteau ou de viande le plus délicieux que l’on s’apprête à amener à la bouche s’échappe de notre main et se retrouve à terre, par réflexe, on le ramasse et on s’évertuer de le nettoyer un peu puis c’est OK !
Ce n’est pas du tout vrai, la saleté peut tuer tout le monde. Nous ignorons le nombre de substances toxiques ou de micro-organismes nuisibles à notre santé, dont ces actes occasionnent l’accès à notre corps. Il faut savoir que les effets négatifs de certaines saletés sur notre organisme s’additionnent.
Il y a certaines occasions où nous sommes exposés à des substances nuisibles sans le savoir, ou bien que nous ne pouvons éviter, mais celles où que nous pouvons éviter, de grâce faisons tout pour les éviter. Sachons que ce sont ces substances qui agressent notre corps et le poussent à vieillir vite et chaque fois que nous que nous avons été exposé, notre espérance de vie diminue.
N’a-t-on jamais rencontré un ami de longue date et de trouver qu’il n’a pas beaucoup vieilli ? Demandons-lui comment il fait. Peut-être il nous répondra qu’il prend soin de tout ce qui entre dans son alimentation ; il est possible aussi qu’il nous réponde qu’il ne sait pas. Ce qui est sûre, c’est qu’il a été moins exposé à des produits nuisibles à sa santé. Tout un tas de facteurs entre en compte, mais l’alimentation saine en fait partie.
L’exposition de notre corps à des substances nuisibles ne se fait pas seulement à travers notre alimentation, mais nous devons nous dire ceci : si c’est à travers mon alimentation que la maladie ou la mort va m’abattre, c’est que je ne mourrai point.

Par Julien DEMBELE, Msc. Toxicologie Environnementale, Nutrition, Technologie alimentaire